Republique de Macedoine .COM

... le site francophone de la Macédoine ...

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Home La Macédoine en textes Macédoine : à voir - les incontournables (d'après le Petit Futé)

Macédoine : à voir - les incontournables (d'après le Petit Futé)

Email Imprimer PDF

Macédoine : à voir - les incontournables (d'après le Petit Futé)

Skopje

Entourée de montagnes, Skopje s’étire sur plus de 30 km le long du fleuve Vardar. A la fois occidentale et orientale, ancienne et contemporaine, la capitale du pays constitue un parfait concentré du «contraste» macédonien. Contraste des époques, avec une vieille ville aux ruelles tortueuses héritées du passé ottoman, et une cité moderne entièrement reconstruite à la suite du tremblement de terre de 1963.

Les immanquables :

Dîner au monastère de St Pantelejmon en profitant de la vue sur Skopje illuminé.
Se faire une idée complète de la richesse de l’histoire macédonienne au Musée de Macédoine dans l’Ancien Quartier.
Savourer des kebapi dans les échoppes proches du marché de Bit Bazar.
Admirer l’iconostase toute en bois sculpté de l’église de Sveti Spas.
Plonger au cœur de l’architecture ottomane en visitant les caravansérails et les anciens hammams de la vieille ville.
Monter sur la forteresse Kale pour contempler la ville de Skopje de tous côtés.
Déguster une čorba – la traditionnelle soupe de tripes – dans un restaurant populaire du quartier de Debar Malo.
Découvrir les petites églises perchées sur les falaises de Matka.
Se rendre en haut de la montagne Vodno pour admirer le panorama de la ville de Skopje.

Le Nord-Ouest

A la frontière avec le Kosovo et l’Albanie, le nord-ouest du pays est une région de hautes montagnes où les sommets culminent souvent à plus de 2 500 m. En ce qui concerne la population, les villes et les alentours de Tetovo, de Gostivar et de Debar sont à majorité albanophones, une situation qui s’est accentuée depuis les événements des années 1980 et 1990 au Kosovo tout proche.

Les immanquables :

Flâner entre les étals du grand marché couvert de Tetovo avant d’aller admirer les fresques murales de la mosquée peinte.
Participer à un trek en direction des lacs glaciaires de la région de Popova Šapka.
Découvrir l’âme du folklore macédonien en assistant au traditionnel mariage public du village de Galicnik.
Emprunter en automne la route de Debar à Struga qui serpente dans un décor somptueux.
Prendre le temps de se balader dans les jardins du teke des derviches Bektachis de Tetovo.
S’arrêter au monastère de Saint-Jean Bigorski, célèbre pour ses fresques peintes et son iconostase de bois sculpté.

Ohrid / Prespa

De toutes les régions de Macédoine, celle d’Ohrid est assurément la plus visitée. A juste titre d’ailleurs, puisque cette ville millénaire enferme entre ses vieilles murailles un concentré d’histoire macédonienne.

Les immanquables :

Prendre son petit déjeuner sur une terrasse en bord du lac à Ohrid.
Profiter d’une belle lumière matinale sur Saint-Jean Kaneo.
S’embarquer pour une balade nocturne en bateau sur les eaux du lac d’Ohrid.
Circuler en barque sur les sources voisines du monastère de Saint-Naum, après une visite à l’église qui surplombe le lac.
Observer les cormorans et les pélicans depuis l’observatoire de la réserve ornithologique de Prespa.
Visiter la cathédrale Sainte-Sophie pour admirer le bleu des fresques.
Savourer une truite d’Ohrid dans un des nombreux petits villages entourant le lac.

Bitola – Prilep – Kruševo

Bitola, deuxième ville du pays, et Prilep sont aujourd’hui les plus importantes agglomérations de la région. Nichée dans la montagne à l’ouest de Prilep, Kruševo ne fait figure que de grand village avec ses 6000 habitants. Mais son nom (même) est irrévocablement lié à l’insurrection d’Ilinden en 1903.

Les immanquables :

Profiter d’une soirée à Bitola pour aller et venir le long du corso.
Organiser un pique-nique sur les hauteurs de Prilep en direction de Mariovo.
Faire une randonnée à pied jusqu’aux tours de Marko et au monastère de l’archange Saint-Michel pour une vue imprenable sur la plaine de Prilep.
Aller respirer l’air frais sur les montagnes de Kruševo en plein cœur de l’été.
Partir à la découverte des pins Molika dans le parc national du Pelister.
Plonger dans l’art antique avec les mosaïques des ruines de Heraclea Linkestis.
Emprunter la ligne de chemin de fer Skopje-Bitola pour découvrir de superbes paysages sauvages et inaccessibles par la route.
Méditer sur la vanité des guerres dans les allées du cimetière français de Bitola.

Le Sud-Est

En dehors des deux grandes villes de la région que sont Strumica et Gevgelija, cette partie de la Macédoine regroupe une multitude de petits villages. La vie y est simple, rythmée par les saisons et centrée sur les travaux des champs.

Les immanquables :

Savourer des poissons frais et grillés dans une hutte de pêcheur sur le lac de Dojran.
Emprunter le long chemin aménagé à travers une épaisse forêt pour découvrir la cascade de Smolari.
Découvrir les grands crus macédoniens de la région à la fête du vin de Kavadarci.
Goûter à l’atmosphère paisible et sereine des monastères de Vodoča et de Veljusa, non loin de Strumica.
Remonter le temps tout en se promenant dans le champ de fouilles de Stobi. 

Le Nord-Est

Situé à la frontière avec la Serbie et le Kosovo au nord, et la Bulgarie à l’est, ce quart nord-est du pays se trouve au carrefour de voies de circulation déjà très anciennes entre l’est et l’ouest, le sud et le nord. Des vestiges de voies romaines attestent en effet de l’importance stratégique de la région en tant que nœud des communications.

Les immanquables :

Passer une nuit dans le konak du monastère de St Joachim Osogovski.
Assister au printemps à la mise en eau des rizières de la région de Kocani.
Découvrir la solitude grandiose des paysages entourant le monastère de St Gabriel Lesnovski, célèbre pour ses fresques et son iconostase de bois sculpté.
Goûter au calme de la région de Berovo et à son bon air vivifiant et goûter au « farniente » version macédonienne.

LAST_UPDATED2  
Random Content